Suivez-nous
6 boulevard de la Boutière
CS 56816 35768 SAINT-GREGOIRE

L’incontinence urinaire, parlons-en !

18 Sep.

Classée 2ème de France d’après Le Point, le Centre Hospitalier Privé de St Grégoire s’engage pour un meilleur confort de vie pour ses patients.

 

Tout d’abord, qu’est ce que l’incontinence urinaire et qui touche-t-elle ?

C’est avant tout une perte d’urine non volontaire qui survient de manière incontrôlée chez les sujets féminins et masculins pour diverses raisons.

 

Quelles raisons à l’incontinence urinaire ?

Chez la patiente, l’incontinence est souvent la résultante d’un effort que ce soit le fait de tousser, de porter une charge, d’éternuer, d’avoir un fou rire ! En effet, le plancher pelvien est mis à rude épreuve lors d’un accouchement. Se crée alors un affaissement des muscles du plancher pelvien au niveau du bas du bassin lors d’un accouchement par voie basse.

Mais la musculature relâchée se produit également avec le vieillissement. 32% des femmes de plus de 80 ans souffrent d’incontinence.

Dernière cause possible de l’incontinence urinaire serait la descente de la vessie. Là encore ce sont les tissus musculaires du bas du bassin qui sont relâchés et qui contrôlent moins le poids de la vessie. Quelques cas de carences en hormones liées à la ménopause ont pu voir apparaître des troubles d’incontinence urinaire également.

Chez le patient, c’est, au contraire, la résultante d’une chirurgie lors d’une ablation partielle ou totale de la prostate dans le traitement d’un cancer de la prostate par exemple. Interventions qui auraient alors fragilisé le sphincter. L’homme est, de fait, moins touché par l’incontinence que la femme.

 

Quelles conséquences à l’incontinence urinaire ?

Dans un premier temps, le port de protection, si discrète soit-elle, est nécessaire. Il existe d’ailleurs des protections assurant différents niveaux de protection en fonction du besoin. Mais la solution à terme se trouve parmi nos actions au CHP St Grégoire.

 

Des solutions existent contre l’incontinence urinaire

Les équipes du service gynécologie et le CHP St Grégoire ont cette connaissance pointue pour guérir ces pathologies.

La rééducation est en bonne place comme traitement non-invasif. Du renforcement musculaire est préconisé, pour l’incontinence dite d’effort ou pour une descente de vessie par exemple. La stimulation électrique permettra de travailler sur les contractions de la vessie. La rééducation périnéale, accompagnée par nos équipes du CHP St Grégoire, permettra aisément au périnée de retrouver toute sa tonicité.

Les médicaments peuvent être une issue mais cela uniquement pour l’incontinence dite d’impériosité, c’est à dire pour une fuite urinaire involontaire mais qui est précédée à coup sûr par une envie urgente ne pouvant être contrôlée.

La chirurgie est à envisager via le traitement par toxine botulinique ou neurostimulation.

Il existe également la technique chirurgicale de pose de bandelettes sous urétrales pour les patientes. Il s’agit d’une intervention rapide, réalisée en ambulatoire et qui ne nécessite que quelques points de suture seulement pour la mise en place sous l’urètre d’une bandelette en polypropylène qui permet de « soutenir » l’urètre, notamment lors des efforts de la vie quotidienne.

Quelle que soit la solution envisagée, l’essentiel sera d’abord d’évoquer vos symptômes auprès d’un médecin, gynécologue ou chirurgien spécialisé du CHP St Grégoire. Pour prendre rendez-vous avec un de nos spécialistes, contactez le 02 99 23 33 33

© 2019 Centre Hospitalier Privé Saint-Grégoire // Groupe Vivalto Santé // Création Agence Gosselin