Suivez-nous
6 boulevard de la Boutière
CS 56816 35768 SAINT-GREGOIRE

Troubles ORL : les méfaits de l’exposition sonore pour l’oreille

13 Déc.

L’Organisation Mondiale de la Santé recense des troubles auditifs pour 1,1 milliard d’adolescents et de jeunes adultes dans le monde. Ils peuvent faire suite (dans certains cas) à une
exposition sonore et causer une surdité ou autres troubles auditifs importants. Souvent temporaires, ils peuvent toutefois devenir pérennes et nécessitent parfois une prise en charge
urgente. Explication du Dr Adrien Tremoureux, chirurgien ORL au CHP Saint-Grégoire.

Une exposition sonore dangereuse pour l’oreille

Les traumatismes sonores

Selon l’OMS,  près de 50% des jeunes adultes et des adolescents s’expose à des niveaux sonores dangereux. Les causes ? L’usage de dispositifs audio personnels et l’exposition à des niveaux sonores nocifs dans des lieux de loisirs ou au travail. Ces expositions peuvent provoquer des problèmes ORL plus ou moins graves (acouphènes, surdité…) qui peuvent parfois devenir chronique.

Les facteurs de risques

Selon Santé Publique France, l’oreille exposée à un volume sonore excessif, un bruit brutal, des sons aigus supérieurs à 85 décibels, peut être en danger avec un risque de lésion allant de l’acouphène à la surdité partielle ou totale…

Les trois facteurs principaux à prendre en considération

  • l’intensité sonore : plus un son est fort plus il est dangereux pour l’oreille
  • le temps d’exposition sonore : plus l’exposition sonore est longue plus elle est dangereuse
  • tonalité du son : certaines fréquences des sons sont plus dangereuses que d’autres

Par ailleurs, il existe une variabilité individuelle. « Le fait de franchir les 90 décibels n’est pas synonyme d’un traumatisme sonore à coup sûr. Certaines personnes vont avoir une sensibilité plus importante que d’autre » Dr Tremoureux.

Traumatisme sonore : symptômes, traitement et mesure de protection

Les symptômes du traumatisme

Ils sont de plusieurs types et sont généralement d’apparition précoce suite à l’exposition sonore.

  • Acouphènes : ils désignent, au sens large, des bruits entendus de manière continue ou intermittente « dans l’oreille » ou « dans la tête » sans véritable source dans l’environnement. Ces acouphènes peuvent disparaître mais aussi rester.
  • La surdité : elle est généralement perceptive et liée à l’oreille interne, généralement irrémédiable. Celle-ci peut être réversible en partie ou pas du tout et en fait l’élément de gravité de l’exposition aux bruits.

La prise en charge

L’élément de gravité est la surdité. Il s’agit d’un élément qui nécessite une consultation en urgence. En cas de constations de surdité, un traitement peut être mis en place pour espérer minimiser les séquelles sur l’audition mais le résultat reste malgré tout incertain.

« Il n’est pas rare qu’une surdité arrive momentanément, c’est pour cela qu’il faut être vigilant. En cas de douleur ou de surdité persistante pendant plusieurs jours il ne faut pas hésiter à consulter son médecin traitant » Dr Tremoureux.

La protection contre les risques

En 2017, un décret a imposé aux salles de concert, aux discothèques et aux festivals de baisser le volume de trois décibels. « Néanmoins, il faut faire appel au bon sens. Le port des bouchons d’oreille ayant un rôle de protection est fortement conseillé en cas d’exposition. Il reste le geste le plus simple et conseillé Dr Tremoureux.

© 2019 Centre Hospitalier Privé Saint-Grégoire // Groupe Vivalto Santé // Création Agence Gosselin