Suivez-nous
6 boulevard de la Boutière
CS 56816 35768 SAINT-GREGOIRE

La perte de poids : les conseils d’une diététicienne

03 Jan.

Vous aussi vous avez l’impression d’avoir abusé du foie gras et des petits fours pendant les fêtes ? Votre résolution pour 2019 c’est de perdre du poids ? Cet article est fait pour vous ! Julie Hecamps, diététicienne au CHP Saint-Grégoire et spécialisée en prise en charge psycho-nutritionnelle donne plusieurs conseils à retenir concernant la perte de poids.

« Déculpabilisez-vous ! Tout le monde ne peut pas faire un 34 ou 36 comme les diktats de la mode pourraient nous le faire croire. L’important c’est d’être bienveillant envers soi-même » Julie Hecamps. 

Dites NON aux régimes restrictifs !

« La restriction, la frustration ne sont jamais de bonnes choses. Psychologiquement, c’est souvent difficilement acceptable » Julie Hecamps.

Vous aviez prévu d’entamer un régime ? Dommage, vous avez tout faux ! En effet, aujourd’hui les études prouvent que les régimes restrictifs (suivis ou non par des professionnels de santé) donnent peu de résultats à 5 ans. La plupart des régimes ne fonctionnent pas à long terme et peuvent être dangereux pour notre santé.

Le phénomène yoyo est l’ami du régime restrictif ! Finalement, nous avons beau perdre du poids, nous en reprenons toujours plus que ce que l’on a perdu. C’est ce qui fait que, parfois, nous pouvons en arriver jusqu’à la chirurgie de l’obésité…

Des professionnels de santé qui ne pratiquent pas les méthodes de régimes restrictifs peuvent vous aider à perdre du poids (diététiciennes, nutritionnistes…). Il faut bien s’entourer pour éviter tout problème de santé.

Ralentir et écouter son corps et ses émotions, pour manger moins

« Mon premier conseil serait de ralentir, de prendre le temps de savourer, de prêter attention aux couleurs, aux textures des aliments… » Julie Hecamps.

Si possible, respectez ses sensations alimentaires. Il faut savoir faire la distinction entre la « faim physique » et la « faim émotionnelle » :

  • faim du corps : l’organisme réclame des calories ou des éléments indispensables pour fonctionner (minéraux, vitamines…). Elle se traduit par des signaux physiques propres à chacun, comme par exemple un vide dans l’estomac, le ventre qui gargouille…
  • faim émotionnelle : faim aucunement nécessaire au fonctionnement de notre corps. Les émotions, positives (la joie) ou négatives (la peur, la tristesse, la colère, la culpabilité, la honte) ont besoin d’être apaisées et souvent elle le sont par la nourriture.

« Quand nous avons une émotion un peu difficile à gérer, comme de la colère, de la tristesse, il se peut que nous nous tournions vers l’alimentation pour nous réconforter » Julie Hecamps. 

Aujourd’hui de nouvelles prises en charge permettent d’accompagner les patients dans la gestion de leurs émotions, notamment les prises en charge psycho-nutritionnelle.

« Au lieu de passer à l’acte et de prendre le pot de pâte à tartiner ou le pot de glace et la cuillère, on accompagne le patient pour qu’il aille à la rencontre de ses émotions, qu’il les accueille avec bienveillance sans pour autant lui interdire de manger un aliment réconfortant » Julie Hecamps.

Perte de poids : la prise en charge psycho-nutritionnelle

Cette spécialité sort du cadre de la diététique traditionnelle. « Aujourd’hui, nous sommes orientés patient. Nous accompagnons le patient dans la compréhension de ses sensations physiques et alimentaires. Nous travaillons avec lui sur ses émotions « Julie Hecamps. Les professionnels de santé tendent vers une une logique d’acceptation du corps. Ils travaillent avec les patients sur le « pourquoi » et tentent de comprendre les raisons de la prise de poids.

Pratiquez une activité physique régulière

Sans surprise, l’activité physique régulière va aider une perte de poids. En plus d’un bien-être mental, l’activité va permettre d’augmenter le métabolisme de base et permet de brûler plus de calories. « La pratique d’une activité physique régulière est un atout pour une perte de poids durable  » Julie Hecamps.

Perte de poids : attention aux applications nutrition

Méfiez-vous des applications mobiles comme Yucca par exemple. Ces applications sont utiles mais peuvent parfois donner de fausses informations. En effet, ces applications sont produites à partir d’une base de données ouverte et collaborative. L’utilisateur peut alimenter lui-même l’application en rentrant la composition nutritionnelle d’un produit. Il peut y avoir des erreurs !

Par ailleurs, pour avoir une alimentation saine, il ne suffit pas de ne manger uniquement que les aliments « bien notés » !  Il faut varier son alimentation. « Le fait de cataloguer comme « mauvais » certains aliments peut être négatif pour le consommateur et avoir un impact sur l’estime de soi. C’est pour cela que les applications ne remplaceront jamais un avis de professionnel de santé.

N’hésitez pas à céder (de temps en temps) à vos envies

« Ce n’est pas parce que l’on mange une barre chocolatée ou un morceau de chocolat que l’on est une mauvaise personne, que l’on a mal agi ou que l’on n’a pas de volonté  » Julie Hecamps. Il faut prendre le temps de déguster et de savourer cette gourmandise sans culpabiliser !

 

 

© 2019 Centre Hospitalier Privé Saint-Grégoire // Groupe Vivalto Santé // Création Agence Gosselin